L'anesthésie péridurale

Anesthésie péridurale pendant le travail

L'anesthésie péridurale est un moyen de soulager une femme pendant l'accouchement. Ce processus effraie de nombreuses femmes avec sa douleur, mais la médecine moderne propose plusieurs méthodes pour éliminer ce phénomène.

Contenu de l'article

Qu'est-ce qu'une péridurale?

Anesthésie péridurale pendant le travail

Dans la colonne lombaire, dans l'espace épidural, émergent les racines vertébrales à travers lesquelles les influx nerveux sont transmis des organes pelviens, y compris l'utérus.

L'injection de médicaments spéciaux bloque ces impulsions, ce qui fait que la femme cesse de ressentir des contractions. L'anesthésiste calcule la dose de manière à ce que la sensibilité sous la taille disparaisse, mais la femme peut bouger de manière indépendante et est consciente.

L'effet des anesthésiques ne s'applique qu'aux contractions, c'est-à-dire à la période de dilatation cervicale. Les autres tentatives et le passage du bébé dans le canal génital ne sont pas anesthésiés.

Différence entre procédure rachidienne et anesthésie péridurale

Très souvent, ces deux événements sont confondus. En effet, à première vue, ils ne sont pas différents. Mais lors de l'anesthésie rachidienne, une aiguille plus fine est utilisée et la substance active est injectée dans le liquide céphalo-rachidien légèrement en dessous du niveau de la moelle épinière. En conséquence, les médicaments agissent légèrement différemment qu'avec une péridurale.

Il est à noter que ce dernier est plus sûr en termes de complications possibles.

Caractéristiques de la procédure

La procédure comprend les étapes suivantes:

  • Une femme s'assoit, le dos plié ou se couche sur le côté, se recroquevillant en boule. La pose doit fournir un accès maximal à la colonne vertébrale. Il est important de ne pas bouger pendant la ponction et de s'y préparer. À ce moment, il y aura un léger inconfort, mais vous ne pouvez pas vous éloigner du médecin. Si la femme ne bouge pas, cela réduira ainsi le risque de complications;
  • La zone où la ponction est supposée être faite est traitée avec un antiseptique;
  • Ensuite, une injection d'anesthésique est administrée pour éliminer la sensibilité de la peau et de la graisse sous-cutanée;
  • Après cela, l'anesthésistele ziologue effectue lui-même la ponction et insère l'aiguille jusqu'aux méninges;
  • Un mince tube de silicone - le cathéter est passé à travers l'aiguille. C'est par lui que les anesthésiques entreront dans l'espace péridural. Le cathéter est laissé dans le dos pendant un certain temps. Lors de l'accouchement, il n'est pas retiré. Lors de son introduction, un lumbago peut se produire dans la jambe ou le dos, qui se produit en raison du tube frôlant la racine nerveuse;
  • Une fois le cathéter inséré, l'aiguille est retirée et le tube est fixé à l'arrière avec du ruban adhésif;
  • Ensuite, la dose minimale du médicament est administrée pour vérifier l'adéquation de la réponse du corps (pas d'allergies);
  • Après la naissance du bébé, le cathéter est retiré et la ponction est à nouveau scellée avec du ruban adhésif. La femme devra s'allonger un peu plus longtemps pour éviter toute complication.

Les anesthésiques peuvent être administrés de deux manières: en continu, c'est-à-dire à intervalles réguliers, mais avec des doses minimales; une fois, répétée après 2 heures, si nécessaire.

Contrairement à la première option, lorsque vous pouvez marcher après quelques minutes, dans le second cas, la femme doit prendre une position couchée, car les vaisseaux des jambes se dilatent et l'écoulement de sang peut entraîner une perte de conscience en se levant.

L'anesthésie est réalisée à l'aide de lidocaïne, de novocaïne ou de bupivacaïne. Ils ne franchissent pas la barrière placentaire.

Préparation, contre-indications et indications pour la procédure

L'ensemble pour l'anesthésie péridurale comprend: une aiguille péridurale et un cathéter correspondant, des seringues jetables, un filtre bactérien, un dispositif spécial pour injecter un anesthésique à partir d'une seringue dans un cathéter.

Si, au cours de la procédure, des sensations désagréables se manifestent, par exemple, des jambes ou la langue sont devenues engourdies, ont commencé à vomir, vous devez en informer votre anesthésiste, car de tels phénomènes ne devraient pas être. Lorsqu'une femme sent qu'une contraction est sur le point de commencer, elle doit également avertir le spécialiste. Il s'arrêtera et attendra la fin.

Le processus lui-même ne prend pas plus de 10 minutes. Les anesthésiques prendront encore 20 minutes pour faire effet. L'un des points d'intérêt est la douleur de la procédure. Il est à noter que cela ne provoque que de petites sensations désagréables qui peuvent être tolérées, car elles ne durent que quelques secondes. Le cathéter ne cause pas non plus d'inconfort, même avec le mouvement.

Anesthésie péridurale pendant le travail

Indications de l'anesthésie: grossesse prématurée, anomalies du travail, augmentation de la pression artérielle, impossibilité de l'anesthésie générale, le processus d'accouchement se poursuit pendant longtemps, nécessité d'une intervention chirurgicale.

Parmi les contre-indications, on note: augmentation de la pression artérielle crânienne ou basse, déformation de la colonne vertébrale, rendant l'accès au cathéter difficile, inflammation dans la zone de la ponction prévue, trouble de la coagulation sanguine ou infection, faible numération plaquettaire, intolérance individuelle, perte de conscience de la femme en travails, troubles neuropsychiatriques, un certain nombre de maladies du système cardiovasculaire et refus de soulager la douleur.

Conséquences et complications de l'anesthésie péridurale après l'accouchement

  • Des drogues pénètrent dans le sang. Il y a de nombreuses veines dans l'espace épidural, donc il y a un risque accru d'anesthésiques entrant dans la circulation sanguine. Lorsque cela se produit, la femme ressent des nausées, des vertiges, une faiblesse, un goût étrange dans la bouche et un engourdissement de la langue. Lorsque de telles conditions apparaissent, un besoin urgent de consulter un médecin, car ils ne devraient pas l'être;
  • Allergie. Il est possible qu'après l'introduction d'un anesthésique, un choc anaphylactique se produise, c'est-à-dire qu'un dysfonctionnement des systèmes vitaux du corps se produise. Cela peut se produire si une femme en travail n'a jamais été en contact avec de telles substances dans sa vie et ne sait pas qu'elle a réagi négativement à celles-ci. Pour éliminer ces conséquences, le médecin introduit d'abord la dose minimale et surveille de près l'état de la femme;
  • Difficulté à respirer. Effet secondaire assez rare dû à l'action du médicament anesthésique sur les nerfs menant aux muscles intercostaux;
  • Mal de dos. La gouttière la plus courante après une telle procédure. La douleur survient à la suite d'une ponction des méninges et d'une petite quantité de liquide céphalo-rachidien pénétrant dans l'espace épidural. Habituellement, la douleur disparaît après une journée, mais de nombreux patients affirment qu’ils peuvent être observés pendant plusieurs mois supplémentaires;
  • Maux de tête. Ils surviennent pour la même raison que les maux de dos. Pour éliminer ces deux effets désagréables, des médicaments sont utilisés ou la ponction est répétée, suivie de l'injection du propre sang de la femme, qui bloquera la ponction;
  • Abaisser la tension artérielle. Il peut y avoir des mouches devant les yeux, soudainement des nausées et même des vomissements. Pour éviter de tels effets, des compte-gouttes sont placés. Après avoir pratiqué l'anesthésie, la femme en travail ne doit pas se lever pendant le temps spécifié par le médecin;
  • Des difficultés à uriner surviennent dans certains cas;
  • La complication la plus dangereuse est la paralysie des membres inférieurs. C'est une situation plutôt rare, mais vous ne devez pas l'exclure des risques éventuels.

Dans environ 20% des cas, le soulagement de la douleur ne se produit pas du tout ou est observé, mais partiellement. Ces moments s'expliquent par plusieurs facteurs. Par exemple, lorsque la procédure est effectuée par un spécialiste inexpérimenté, bien que souvent les débutants ne soient pas autorisés à effectuer de telles manipulations, avec l'obésité d'une femme et des anomalies de la colonne vertébrale.

Parfois, la soi-disant anesthésie en mosaïque se produit, c'est-à-dire que la sensibilité ne disparaît que d'un côté du corps. Ce défaut s'explique par le fait que les septa de l'espace épidural empêchent la pénétration des anesthésiques. L'anesthésiologiste augmentera la dose, administrera une autre injection ou vous conseillera de mettre l'autre côté.

Avantages et inconvénients de l'anesthésie épidurale

Anesthésie péridurale pendant le travail

Si une femme n'a pas d'indications ni de contre-indications pour la procédure, mais qu'elle souhaite réduire l'inconfort pendant l'accouchement, vous devez bien vous familiariser avec les conséquences et les complications possibles, et seulement ensuite prendre une décision.

Aspects positifs de l'anesthésie: la capacité de se reposer si l'accouchement est retardé; soulagement de la douleur pendant les contractions; élimination du risque d'hypertension artérielle chez les femmes souffrant d'hypertension.

Points négatifs: baisse de la tension artérielle chez les personnes souffrant d'hypotension, risque de complications de gravité variable.

Avant de se prononcer en faveur de cette procédure, une femme en travail doit peser tous les pour et contre et évaluez les risques pour votre propre santé.

LA PERIDURALE : Informations et Conseils de Sage Femme (CSF)

Post précédent Nous cousons une jupe longue élégante avec une enveloppe de nos propres mains
Prochain article Masque au citron à la maison